La génétique !

lundi 4 juin 2012
par  Cassandre Moisan, Loune Saiter
popularité : 1%

La génétique est la science qui étudie l’hérédité et les gènes, c´est une sous-discipline de la biologie.

Le mot génétique vient du grec « donner naissance » .

L’invention du terme génétique revient au biologiste anglais William Bateson (1861-1926), qui l’utilise pour la première fois en 1905.

Une de ses branches, la génétique formelle, ou mendélienne, s’intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance.

La génétique est l’étude des gènes. Chaque molécule d’ADN est constituée d’une échelle avec 2 montants et, entre les montants, des « bases ». Trois bases correspondent à un acide aminé. Un gène, c’est un certain nombre de groupes de trois bases (triplets). Donc un gène correspond à un certain nombre d’acides aminés. Et un certain nombre d’acides aminés, c’est une protéine : les gènes sont des « programmes » de fabrication de protéines.
Exemple : telle protéine, c’est 8 triplets, une autre, c’est 24 triplets, etc. Et chaque triplet c’est trois bases qui sont A, T, G ou C).

Un gène c’est un programme de fabrication d’une protéine, mais permet aussi la fabrication d’un petit zygote qui deviendra embryon.
Exemple de protéine ; l’hémoglobine, élément du sang, la kératine, élément de la peau, des ongles, des cheveux et des poils, la ferritine, qui nous permet d’assimiler le fer, les enzymes, qui nous permettent de digérer. Il existe des dizaines de milliers de protéines différentes.

Lorsqu’un gène existe sous deux formes légèrement différentes, c’est à dire lorsqu’il y a deux allèles possibles, un de ces allèle, nous l’avons vu, n’est souvent qu’une forme mutée du gène normal. Ce gène muté peut coder pour une protéine légèrement différente déterminant une caractéristique physique différente de celle déterminée par l’autre forme.

Jusqu’à maintenant, toutes les fois où il a été question d’allèles, on ne rencontrait toujours que deux allèles différents (B et b, par exemple). Mais au cours de l’histoire de la vie, un même gène peut subir de nombreuses mutations différentes. Il peut ainsi se former plus de deux allèles différents. On connaît ainsi plusieurs gènes existant sous de nombreuses formes alléliques différentes. C’est le cas, par exemple, du gène responsable du groupe sanguin .

Le gène déterminant les groupes sanguins appartient au chromosome 9. Il peut exister sous trois formes alléliques différentes :
l’allèle A, l’allèle B, l’allèle O .
Chaque individu ne peut évidemment porter que deux de ces allèles à la fois (un sur chacun des deux chromosomes 9 homologues).
6 génotypes possibles : AA . BB . AB . AO . BO . OO .



Commentaires